© SCRIME

Comment vous présenteriez-vous en quelques mots ?

Je suis Raphaël Marczak je suis ingénieur en informatique et docteur en game studies (analyse de l’expérience de jouer), thématique de mon doctorat.  Et sinon je suis passionné des jeux vidéo, étant moi-même joueur.

Quand avez-vous commencé votre travail scientifique ?

J’ai commencé mon travail scientifique en 2007, après avoir validé mon diplôme d’ingénieur en informatique.  J’ai d’abord travaillé en tant qu’ingénieur d’étude au Labri, sur le projet virage, qui est la continuité du projet I-Score, c’était la première mise en relation entre I-Score et le spectacle vivant. J’ai donc développé le code source à partir des travaux d’Antoine Allombert, qui est encore aujourd’hui utilisé sur I-Score, même si il à depuis reçue certaine modification.  

J’ai ensuite décidé de faire un doctorat en 2011 sur les l’expérience joueur histoire d’élargir mes compétences, et ainsi rajouter le côté sciences sociales à l’informatique.

Vous faite également de l’enseignement, qu’est-ce qui importe pour vous dans cet enseignement ?

J’enseigne  le game design à l’université de bordeaux, à l’ENSEIRB, et à l’IUT MMI de Bordeaux Montaigne. Matière dans laquelle j’essaye d’amener les étudiants à appréhender la partie conception et game design du jeu (partie artistique) en plus de la partie implémentation, ainsi que des les initiés à la notion d’expérience joueur (essayer de comprendre  si un jeu vas plaire ou non, ainsi que fournir l’expérience souhaitée). Donc voilà j’essaye de ne pas me concentrer sur la partie implémentation, et plus sur le côté créativité notamment à l’IUT MMI où j’ai eu carte blanche et ou j’ai donc pue faire travailler mes étudiants pas seulement sur des jeux vidéos mais aussi sur des escapes games et jeux de plateau.

Quelle est votre activité principale au scrime?

En plus de virage à partir de 2014 j’ai travaillé et travaille encore sur le projet SEGMent avec Gyorgy Kurtag.  SegMent est un moteur de jeux vidéo ludo-pédagogique qui permet à des enseignants ou des professeurs ou n’importe quel personne voulant faire passer une pédagogie particulière de créer son jeux vidéo sans aucune connaissance en programmation particulière. Donc juste en réalisant un diagramme. Donc l’idée avec segment n’est pas de proposer un jeu, mais un moteur permettant de créer différents jeux. Et en utilisant les métriques, justement que j’ai pue développer pendant mon doctorat, qui sont des données quantitatives sur l’utilisation d’un jeu, on peut avoir un retour sur l’efficacité de la pédagogie du game design. C’est un projet en lien avec la MAPI (Mission d’Appui sur la Pédagogie, Innovation), et l’IDEX. Ce projet porte jusqu’à fin 2018.

Vous êtes également chercheur. Pouvez-vous nous parler d'un de vos sujets de recherche. Avez-vous un article représentatif?

Ma thématique de recherche principale est l’expérience joueur et sur la recherche de données quantitatives. J’ai en effet développé un système qui permet d’analyser directement l’audio et la vidéo d’un jeu afin de récupérer des données, appelées métriques. Cela permet notamment d’analyser un jeu que l’on a ou pas le code source, ce qui est très utile pour les chercheurs, en games studies, mais aussi en informatique et en cognatique.

L’article représentatif est celui IEEE qui décrit en détail les algorithmes implémentés permettant de décrire un flux audio-visuel. 

Mise à jour le 05/03/2018

Articles

Postprocessing Gameplay Metrics for Gameplay Performance Segmentation Based on Audiovisual Analysis Résumé du prix Label<i>