Comment vous présenteriez-vous en quelques mots ?

Je suis Maître de Conférences depuis 2005 à l'Université de Bordeaux, au Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique (LaBRI), dans l'équipe Image et Son, plus particulièrement dans le thème Son et Interaction. Mes domaines d'enseignement et de recherche concernent la traitement informatique du son et de la musique.

Quand avez-vous commencé votre travail scientifique ?

Je travaille dans la recherche scientifique depuis 2000, ayant effectué alors un stage de recherche sur l'analyse et la synthèse de sons bruités. Ces travaux se sont poursuivis par la suite sous la forme d'un doctorat obtenu en 2003.

Vous faite également de l’enseignement, qu’est-ce qui importe pour vous dans cet enseignement ?

Dans le cadre de mon métier de Maître de Conférences, j'effectue des enseignements en Licence Informatique à l'Université, dans les domaines de la programmation ou de l'algorithmique. J'ai également la chance d'être responsable de modules d'enseignements liés à mon domaine de recherche, notamment pour les étudiants du parcours Informatique pour l'Image et le Son du Master Informatique. Ces enseignements liés au traitement informatique du son et de la musique sont assez peu fréquents en France.

Quelle est votre activitée principale au scrime?

Le contexte du Scrime favorise les échanges entre les compositeurs et le chercheur que je suis. Ainsi, de nouvelles problématiques de recherche émergent et nourrissent notre réflexion de chercheur. De plus, le Scrime permet de confronter des résultats de recherche au regard expert des compositeurs et artistes pour recueillir des avis critiques permettant de faire évoluer nos approches.

Vous êtes également chercheur. Pouvez-vous nous parler d'un de vos sujets de recherche. Avez-vous un article représentatif?

Les sujets de recherche que j'aborde sont très variés. Les principales problématiques du moment concernent les méthodes d'analyse de la musique à grande échelle. En effet, la "révolution" du streaming donne à présent un accès au grand public à des dizaines de millions de titres musicaux. Les outils de navigation représente un grand enjeu et repose sur des problèmes sous-jacents de description automatique du contenu musical, induisant par exemple de l'apprentissage automatique. La recommandation musicale doit aussi permettre à un utilisateur de se voir proposer par des algorithmes les morceaux qu'il devrait apprécier, selon son humeur ou son activité du moment.

Mise à jour le 14/02/2018