© SCRIME

Comment vous présenteriez-vous en quelques mots ?

Je suis professeur d’informatique à bordeaux INP et je dirige le thème son et interaction dans l’équipe Image et Son au LaBRI.

Quand avez-vous commencé votre travail scientifique ?

J’ai commencé à l’université dans le domaine des mathématiques. Cependant, depuis mon enfance, j’avais un goût prononcé pour la musique, et cherchant à effectuer un lien entre les deux, au lieu de continuer dans les maths, je me suis dirigée vers l’informatique qui permettait de mieux se lier avec la musique!  J’ai donc fait un DEA et une thèse en informatique (en combinatoire énumérative), qui m’ont permis d’obtenir un poste à l’IUT. J’ai ensuite pu m’intéresser à ce qui se faisait en informatique musicale (computer music). 

Par la suite, je me suis rapprochée du conservatoire de musique, pour sortir du périmètre principalement théorique qui était naturellement le mien, grâce à la collaboration avec des compositeurs. Suite à ces collaborations, notamment avec Christian Eloy, est venue l’idée de créer le SCRIME, lequel est devenu un projet porté par nos tutelles.

Vous faites également de l’enseignement : qu’est-ce qui importe pour vous dans cet enseignement ?

Dans l’enseignement, ce qui est important, c’est le renouvellement constant, à la fois des élèves, et l’évolution de la technologie en informatique, ce qui nécessite d’adapter les enseignements ainsi que ses méthodes. De plus, il est nécessaire d’aller très profond dans les notions que l’on enseigne afin de pouvoir les transmettre. Ce qui m’intéresse aussi beaucoup est la recherche, qui consiste à créer des connaissances, et ensuite à les transmettre.

Quelle est votre activité principale au SCRIME ?

Mon activité au SCRIME est de deux ordres, la recherche et l’administration. Mon rôle au niveau de l’administration est d’assurer un bon fonctionnement interne du SCRIME au niveau de l’équipe, mais aussi de promouvoir l’image du SCRIME à l’extérieur.

Au niveau de la recherche, mon souci principal en tant que directrice scientifique est le lien entre la recherche et l’art. J’ai ainsi la volonté de toujours intégrer des artistes aux différents projets de recherche afin d’assurer ce lien entre art et science.

Vous êtes également chercheuse. Pouvez-vous nous parler d'un de vos sujets de recherche. Avez-vous un article représentatif ?

Le projet de recherche qui me tient le plus à cœur est le projet de recherche I-Score. Ce projet est venu d’une interrogation sur la manière de combiner le temps écrit et le temps réel. Il a donc été créé ce séquenceur interactif multimédia, qui permet d’avoir ces interactions inter-media, ce qui permet maintenant d’interagir avec différents médias tels que la lumière, le son et l’image. Ce projet est un véritable succès du travail collaboratif entre chercheurs, ingénieurs et artistes.

Mise à jour le 20/02/2019