© Wu Yi On Unsplash © Wu Yi On Unsplash

Lorsque la musique est diffusée sur un ensemble de haut-parleurs répartis dans l'espace, il est nécessaire de connaître les positions de ces derniers, voire leurs caractéristiques (coloration spectrale, etc.).

Pour ce faire, il est possible, pour chaque haut-parleur, de diffuser un signal de référence (par exemple un "chirp", qui est une sinusoïde dont la fréquence varie linéairement) et d'enregistrer la réponse au centre du dispositif, soit à l'aide d'un microphone ambisonique, soit à l'aide d'un mannequin de prise de son binaurale (type KEMAR).

Le retard entre le signal source et le signal enregistré donne une estimation de la distance du haut-parleur, et les angles azimut et élévation peuvent être estimés par projection sur les composantes ambisoniques. Dans le cas du mannequin de prise de son binaurale, seul l'azimut peut être estimé, à l'aide des indices binauraux.

Le but de ce stage de recherche est de mettre en place un dispositif expérimental pour estimer automatiquement la position de chaque haut-parleur du système de diffusion, en quantifiant les erreurs d'estimation.

Il faudra aussi tenir compte des réflexions du son sur les murs (ainsi que le sol, le plafond...) et, en fonction du temps disponible, il sera possible de s'intéresser à la localisation des obstacles et l'aide au diagnostic pour l'ingénieur du son en charge du système de diffusion (conseil pour le placement de panneaux acoustiques, etc.).

Ce stage de recherche se fera en collaboration entre le L3i, Université de La Rochelle, et le SCRIME / LaBRI, Université de Bordeaux.

Contacts : Sylvain Marchand (sylvain.marchand@univ-lr.fr) et Myriam Desainte-Catherine (myriam.desainte-catherine@labri.fr)

Mise à jour le 11/05/2018