Onirisation

Par : Cyril Gourvat Partenaires : Pierre Granger-Paderas, IUT de Bordeaux, Beauxhack, Bianca Barucchieri, Université de Bordeaux

©Kyle Smith sur Unsplash ©Kyle Smith sur Unsplash

Présentation du projet

Onirisation consiste en une installation interactive, qui combine le son, l’image et les arts plastiques. Une des caractéristiques de cette installation est son échelle réduite. En effet, elle réunit des éléments de petite taille, parfois miniatures évoquant un monde surréaliste. Cet ensemble modulaire, fait d’objets créés et détournés, incarne une sorte de cabinet de curiosités, lequel change de dimension, se transforme, dès lors qu’il est sonorisé et diffusé en image. la capture vidéo est opérée par deux caméras qui diffusent en temps réél sur un écran (ou vidéoprojection), ouvrant ainsi un nouvel espace, celui-ci virtuel et évolutif (effects). Le son diffusé dans le dôme est en corrélation réciproque avec l’image. Le spectateur pourra à l’aide d’une surface de contrôle, orienter les prises de vue, les combiner et lancer des séquences vidéos réalisées et montées au préalable, qui viendront s’insérer à la façon d’une réminiscence dans le flux continu de la capture. Il est donc proposé de sélectionner une ou deux caméras, d’agir sur leur azimut, en lien avec des séquences sonores déterminées. Ainsi se déroule un scénario d’événements ne répondant à aucune logique ou nécessité chronologique, car l’ensemble évolue à la fois au gré des manipulations du spectateur et des éléments audiovisuels hasardeux qui surgissent. Le but est d’imiter une certaine mécanique apparentée à celle du rêve. Les enjeux reposent sur les rapports primitif/technologie, petit/grand, réel/virtuel. Cette installation propose de percevoir différents espaces en temps réel. Le spectateur est partie prenante dans la formation des espaces sonores et visuels. Il s’agit de jouer avec la façon dont on perçoit un espace, car le spectateur appréhende à la fois, l’espace intérieur de l’installation via des médiums audio-visuel, et l’espace extérieur, celui de la réalité vécue.

Approches envisagées pour un rapprochement Art &Science

  • Models phtisiques audio de mesh créé sur openCad grace a mesh2faust et basés sur les objets aux géométries intéressantes
  • Créer la réponse impulsionnelle d’objets imprimés en 3D (tester différentes tailles et différentes matières)
  • Approfondir les possibilités d’organiser les scénarios par récurrence ou sous une forme comparable aux équations différentielles (avec la vitesse d’exécution d’un processus fonction du déroulement d’un autre intervalle).

Avancement du projet

  • La structure et le circuit électronique sont terminés.
  • La communication entre Arduino et OSSIA-score est déjà opérationnelle, mais reste encore a optimiser.
  • Les bases du scénarios sont posées.

Développements nécessaires

  • Les essais vidéos utilisant INscore s’avèrent trop lourds, une alternative doit être envisagé (encodage différent ou changement de base logicielle).
  • Le protocol "Serial" d’ossia-score ne suporte encore qu’un seul "baud-rate".
  • La fonction "onMessage" et son extension pour recevoir le flux du port série doit être porté en C++ (actuellement en QML)
  • Ajouter toutes les métadatas aux "Devices QML" ("min/max", "descriptions", "units", "access mode", "repetition filter" ...)
  • Repenser la notion de rate pour les "Devices" (disponible uniquement pour les protocoles osc et oscquerry)

Mise à jour le 31/01/2022